Cachez ce bruit que je ne saurais entendre.

Comme des milliards de gens sur notre chère planète, T-Bear subit l’agacement des acouphènes, ces bourdonnements qui parfois deviennent des stridulations insupportables. acouphenes Les crises intolérables préviennent de troubles majeures des oreilles ou de l’état psychique, généralement dépressionnaire. En vérité, en vérité, T-Bear vous le dit, on n’en connaît pas vraiment la ou les causes. Ce bruitage est la plupart du temps épisodique, mais s’installe en permanence en bruit de fond avec la vieillesse. La plupart du temps ces crissements de criquets ne dérangent même plus T-Bear tellement il y est habitué. acouphene vieuxBien entendu, la première chose à faire quand le bruit augmente et plus particulièrement dans une oreille, c’est de vérifier si un bouchon de cérumen ne l’obstrue pas. Ces bruissements ont tendance à augmenter avec le stress, T-Bear l’a constaté et c’est pour ça qu’il évite de plus en plus tout ce qui peut lui « tomber sur le gros nerf » comme on dit au Québec. Si quand-même les conneries des politiciens l’énervent trop, il a recours à une vieille méthode de médecine chinoise. quote-le-mois-de-l-annee-ou-le-politicien-dit-le-moins-de-conneries-c-est-le-mois-de-fevrier-parce-coluche-164628Il plaque ses paumes sur ses oreilles en étendant ses doigts à l’arrière de son crâne. Il fait plusieurs fois glisser ses pouces sur ses majeurs pour les faire claquer sur ses index,  ce qu’on appelle tout simplement un claquement de doigt. Schma-de-loreille-Humaine-Les vibrations répétées débouchent assez les trompes d’Eustache pour réduire suffisamment la perturbation sonore au niveau de l’oreille interne. L’effet cependant n’est que temporaire. acouphene TVMieux vaut alors éteindre la télévision, enfourcher sur son crâne un casque d’écoute et relaxer avec une reposante musique classique ou relaxante. La vibration des ronflements T-Bear remplacent bien plus agréablement et plus durablement les claquements de doigts.repos T-Bear 

N’oubliez pas de jeter un clin d’oeil aux insolences d’un T-Bear libre au pays de la poutine en cliquant sur le logo ci-contre 

aujourd’hui: les fonctions de chiens guides étendues aux voyants.

A propos tbearbourges

T-Bear est mon pseudonyme : T comme Tree (arbre en anglais) et Bear (ours en anglais). Pourquoi un pseudonyme en anglais pour un français ? L'ours (bear) est l'animal totem qu'un ami Cree, un peu chaman sur les bords, m'a donné alors que je travaillais en exploration pour le compte d'Hydroquébec dans le grand nord Québecois. Les Cree ne parlent qu'un dialecte algonquin et que l'anglais. Donc, Robert se transforma en Bear auprès d'eux d'où mon surnom totem Blackbear (ours noir) à cause de ma barbe et de ma grosse voix. De retour en France il y a quelques années, un mien petit neveu me surnomma Tibère en référence à la vedette ours d'un dessin animé qui passait à la TV en ce temps là. Le surnom m'est resté et je l'ai modifié pour y inclure Tree, l'arbre de la forêt tant aimée et mon totem en mémoire de mon ami Cree et de tous ceux que j'ai connu à Mistashibi, Vieux Comptoir, Fort Ruppert et à Matagami.
Cet article a été publié dans ÉLUCUBRATIONS À T-BEAR. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s