Du diable et du bon dieu

L’intelligence de l’Homme lui permet de tout inventer, des plus généreuses philosophies aux plus démoniaques fanatismes religieux. 5H4Zf0fDes outils qui sauvent des vies et aux autres qui les détruisent massivement. Ses inventions lui donnent les moyens de conquérir l’espace et en même temps de saborder son environnement d’une façon irréversible. 53155966Les scientifiques se disent capables de reconstituer des espèces préhistoriques disparues depuis des millénaires. Comme le mammouth qui s’est éteint il y a plus de 4000 ans parce que son espèce n’avait pas su s’adapter à un nouvel environnement. illustration-mammouth-congelEt en même temps, avec une inconscience ou une insensibilité inouïe, chaque jour l’humanité extermine 2 ou 3 espèces animales modernes parfaitement adaptées à leur milieu. elephant-tanzanie-lyonnet-mÉmotionnellement, les humains peuvent faire preuve d’un altruisme invraisemblable au péril de leur vie. Comme par exemple sur cette vidéo le sauvetage d’un requin blanc échoué sur une plage.

Et en même temps. à quelques plages de là, sous d’identiques applaudissements du public, on peut en voir d’autres en massacrer un juste pour le plaisir de tuer.

Bien d’autres espèces d’animaux sont aussi capables de générosité, comme ce cousin à T-Bear sauvant un corbeau dans cette vidéo.

Très rares cependant sont celles animées par le plaisir de détruire. Alors, que sommes nous, ange ou démon ?… Ou les deux à l’image de ce ou ces dieux que l’être humain s’est créé ? Si nous avons bel et bien été conçus et fabriqués à son image par un démiurge, c’est un bien mauvais génie très imparfait. Bien sûr ça nous déculpabiliserait de toutes nos erreurs. Mais en même temps nos tares seraient irrémédiables et irrévocables. Elles ne pourraient déboucher QUE sur notre inéluctable autodestruction.110329_08t97_cerveau-femme-activite_sn635Le libre penseur T-Bear préfère croire que c’est à cause d’une erreur d’évolution naturelle que nous grésillons ataviquement du cerveau et qui nous fait souvent péter les plombs. D’où son espoir  que des chercheurs puissent le plus rapidement possible diagnostiquer, soigner et sauver l’espèce en modifiant les gènes nuisibles pour réajuster les circuits intégrés… circuits

… À condition que la prise de conscience sans illusion ni hypocrisie de nos problèmes psychiques se fasse avant qu’il ne soit trop tard, évidemment.

N’oubliez pas de jeter un clin d’oeil aux insolences d’un T-Bear libre au pays de la poutine en cliquant sur le logo ci-contre 

aujourd’hui: marche pour sauver l’environnement

A propos tbearbourges

T-Bear est mon pseudonyme : T comme Tree (arbre en anglais) et Bear (ours en anglais). Pourquoi un pseudonyme en anglais pour un français ? L'ours (bear) est l'animal totem qu'un ami Cree, un peu chaman sur les bords, m'a donné alors que je travaillais en exploration pour le compte d'Hydroquébec dans le grand nord Québecois. Les Cree ne parlent qu'un dialecte algonquin et que l'anglais. Donc, Robert se transforma en Bear auprès d'eux d'où mon surnom totem Blackbear (ours noir) à cause de ma barbe et de ma grosse voix. De retour en France il y a quelques années, un mien petit neveu me surnomma Tibère en référence à la vedette ours d'un dessin animé qui passait à la TV en ce temps là. Le surnom m'est resté et je l'ai modifié pour y inclure Tree, l'arbre de la forêt tant aimée et mon totem en mémoire de mon ami Cree et de tous ceux que j'ai connu à Mistashibi, Vieux Comptoir, Fort Ruppert et à Matagami.
Cet article a été publié dans C'EST AINSI QUE LES HUMAINS VIVENT. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s