Les lendemains qui déchantent

8 mars, journée mondiale de la Femme. 8mars-copie-1Jusqu’au lendemain qui déchante, où Elle retourne au quotidien imposé : boulot, marmots, fourneaux. 15164720sigedessin-20071125-apx-470-w-ouestfrance-1-jpgC’est trop facile de célébrer un seul jour avec un bouquet de fleurs, un repas, un baiser, le lit… Et puis le lendemain, finies les folies, tout recommence comme avant… egalite-hommes-femmes-couple-aspirateur-humourT-Bear voudrait qu’un jour, il n’y ait plus besoin de consacrer une seule journée à la Femme pour la reconnaître, parce qu’alors l’égalité entre hommes et femmes serait devenue si incontestable et d’une telle évidence qu’elle serait vécue au quotidien et non pas juste 24 heures. dessin-deligne-egalite-hommes-femmes-au-travail_2299606C’est trop facile à nous, coqs occidentaux au pouvoir ou dans la rue, de coqueriquer les quelques progrès si durement acquis par l’engagement des femmes, en se comparant avec d’autres sociétés patriarcales juste un peu plus archaïques. entreprise-pariteNe voyons-nous donc pas ne serait-ce que l’inégalité dans les salaires, dans la hiérarchie sociale et jusque dans partage des responsabilités familiales ? Au point que les quelques ministres françaises se sentent OBLIGÉES de renier le féminisme. Un bien long et cruel chemin reste encore à gravir. devenir un hommeLes femmes du monde entier doivent se battre encore et encore et toujours pour ne pas être tout simplement battues, comme le chantent ces femmes dans cette vidéo.

Alors qu’après des millénaires d’assujettissement, leur premier instinct est de se retirer sur la pointe des pieds, de plus en plus elles surmontent maintenant leur crainte pour OSER changer en allant de l’avant comme le montre cette magnifique vidéo de libération de l’être.

Grâce aux efforts des générations précédentes, une véritable prise de conscience est en train de se faire dans celles qui montent. Malgré la menace de radicalisation de certains dirigeants cacochymes, filles et garçons se libèrent de plus en plus des préjugés et des clichés de notre culture ancestrale. Car la libération doit se faire des 2 côtés. 

A propos tbearbourges

T-Bear est mon pseudonyme : T comme Tree (arbre en anglais) et Bear (ours en anglais). Pourquoi un pseudonyme en anglais pour un français ? L'ours (bear) est l'animal totem qu'un ami Cree, un peu chaman sur les bords, m'a donné alors que je travaillais en exploration pour le compte d'Hydroquébec dans le grand nord Québecois. Les Cree ne parlent qu'un dialecte algonquin et que l'anglais. Donc, Robert se transforma en Bear auprès d'eux d'où mon surnom totem Blackbear (ours noir) à cause de ma barbe et de ma grosse voix. De retour en France il y a quelques années, un mien petit neveu me surnomma Tibère en référence à la vedette ours d'un dessin animé qui passait à la TV en ce temps là. Le surnom m'est resté et je l'ai modifié pour y inclure Tree, l'arbre de la forêt tant aimée et mon totem en mémoire de mon ami Cree et de tous ceux que j'ai connu à Mistashibi, Vieux Comptoir, Fort Ruppert et à Matagami.
Cet article a été publié dans ÉLUCUBRATIONS À T-BEAR. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s