Miserere

Dans notre oasis de paix (relative) du Québec et même du Canada, il nous est difficile de ressentir et de comprendre la violence qui se déchaîne à nouveau un peu partout ailleurs sur notre Terre des Hommes. ows_143829764826258Bien sûr, de l’autre côté de la frontière, à quelques pas de nous, chez nos voisins Américains, il y a les outrances de Trump et pire, peut-être, le fanatisme de son concurrent  direct Ted Cruz. Mais on garde encore l’espoir que la raison l’emportera au moment du vote… comme l’Europe l’espérait des Allemands en 1933 avant la victoire électorale de Hitler. Donald_Trump_naziAssurément, les rodomontades du dictateur Nord-Coréen restent préoccupantes. Désespérante par contre est la folie meurtrière qui s’est emparée de L’Afrique, du Moyen Orient et jusqu’en l’Europe. Tueries au nom de Dieu, bombardements au nom de la civilisation du pétrole y jettent des centaines de milliers de réfugiés sur les routes. 1089334-caricature-17-novembreLa peur engendre la haine et la haine engendre la peur dans un cercle vicieux, une tornade du mal qui, encore une fois, risque de ravager non seulement l’humanité mais la nature toute entière. En 1943, au milieu des atrocités nazies, Antonina Zabinski, citée par Diane Akerman dans son beau livre « la femme du gardien de zoo », a écrit dans son journal923078_10152838537330088_338552123_n

« Pourquoi donc les animaux peuvent-ils parfois brider leurs dispositions de prédateurs en l’espace de quelques mois, alors que les humains, malgré des siècles de raffinement, peuvent très vite devenir plus sauvages que n’importe quelle bête ? »

peinture de Jakub Schikaneder

peinture de Jakub Schikaneder

C’est vrai quoi ! À quoi ça sert d’aller à l’école, à l’université, dans l’espace si chacun de nous peut être soudain pris dans une démence collective comme T-Bear l’a constaté et ressenti à plusieurs occasions dans sa jeunesse ? autodafc3a9-mai1933À quoi ça sert de créer des oeuvres d’art, d’écrire des poésies, des musiques et de philosopher si un fanatique religieux ou un dictateur délirant décide un autodafé pour éradiquer une culture qui ne lui plaît pas ? 

peinture de Akseli Gallen-Kallela

peinture de Akseli Gallen-Kallela

Si comme il est écrit dans la Bible Dieu a fait l’homme à son image, et bien qu’il soit maudit. C’est son ressenti des horreurs dont il a été témoin depuis son enfance qui ont fait de T-Bear un incroyant. Miserere.

N’oubliez pas de jeter un clin d’oeil aux insolences d’un T-Bear libre au pays de la poutine en cliquant sur le logo ci-contre 

aujourd’hui : à quoi ça sert d’aller à l’école ?.

A propos tbearbourges

T-Bear est mon pseudonyme : T comme Tree (arbre en anglais) et Bear (ours en anglais). Pourquoi un pseudonyme en anglais pour un français ? L'ours (bear) est l'animal totem qu'un ami Cree, un peu chaman sur les bords, m'a donné alors que je travaillais en exploration pour le compte d'Hydroquébec dans le grand nord Québecois. Les Cree ne parlent qu'un dialecte algonquin et que l'anglais. Donc, Robert se transforma en Bear auprès d'eux d'où mon surnom totem Blackbear (ours noir) à cause de ma barbe et de ma grosse voix. De retour en France il y a quelques années, un mien petit neveu me surnomma Tibère en référence à la vedette ours d'un dessin animé qui passait à la TV en ce temps là. Le surnom m'est resté et je l'ai modifié pour y inclure Tree, l'arbre de la forêt tant aimée et mon totem en mémoire de mon ami Cree et de tous ceux que j'ai connu à Mistashibi, Vieux Comptoir, Fort Ruppert et à Matagami.
Cet article a été publié dans ÉLUCUBRATIONS À T-BEAR. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s