Autour du plus grand criminel de tous les temps.

Comme vous le savez, lecteurs et lectrices assidu(e)s, T-Bear n’adhère à aucune religion bien qu’il les ait à peu près toutes étudiées par curiosité. Ce qui lui permet d’interpréter librement les mythes qui parsèment les textes dits sacrés. Il aime aussi laisser vadrouiller sans but et sans fil conducteur son esprit. T-Bear penseurQuelquefois les deux se recoupent comme aujourd’hui et là, ça peut devenir intellectuellement jouissif pour lui. Pourquoi un morceau de genèse est-il venu titiller sa citrouille à ce moment là ? Sans doute un bon psychothérapeute se jetterait là dessus comme la puce sur la queue d’un chien, mais là n’est pas le souci de T-Bear. Or donc c’est le mythe de Caïn et d’Abel qui lui a sauté dessus la coconut comme ladite puce.

peinture de Pietro Novelli

peinture de Pietro Novelli

T-Bear a toujours été intrigué par ce fratricide où Caïn, le plus grand criminel de tous les temps a détruit la moitié de l’humanité à lui tout seul et d’un seul coup. Bien des chefs d’état s’y sont essayé mais ne sont même pas monté au dessus de la plante des pieds de ce premier assassin. Comme d’habitude et juste pour le plaisir de la spéculation spirituelle, T-Bear a essayé de sonder la face cachée des 2 personnages. Et alors il lui apparut qu’incontestablement Caïn était un pragmatique alors que Abel était du genre idéaliste rêveur. D’après la Bible, ce dernier fut le favori de Superpapa, lequel paradoxalement non seulement n’a pas empêché le meurtre de Son petit chéri malgré Son omnipotence, mais n’a pas foudroyé le criminel en bon justicier qu’Il aurait dû être. CAINYABEL5Il a tout simplement chassé le meurtrier de la famille d’innocents (au figuré) ex paradisiaque. Bien plus que ça, Il a permis au méchant et à lui seulement de peupler et de coloniser le reste de la Terre. Son omniscience pouvait-elle ignorer à ce point les conséquences darwiniennes de Son incohérente mansuétude ? Du coup T-Bear gratte la couche officielle de la Genèse pour essayer de découvrir si un autre sens pouvait être donné à ce mythe. StMauriceEcrire1866-1920x1080On garde le principe que Caïn est l’incarnation du pragmatisme animalier de l’être humain tandis que Abel est le symbole de l’intellectuel. La seule différence que T-Bear voit entre l’animal et l’être humain, c’est que le premier vit son animalité sans se poser de question tandis que la spiritualité transcendante du deuxième le pousse compulsivement à chercher un sens à la vie. Au fond le rêve occulte d’Abel, celui de l’humanité à travers son ingéniosité, est de devenir omniscient, omnipotent, omniprésent avec pour maquette un dieu carotte. Et l’avancement de la science et de la technologie nous permet actuellement de croire que ce n’est plus juste une utopie. Pourtant, même si elle est imaginaire, la carotte dieu n’est pas prête à se laisser bouffer. Mort-angoisse-de-la--590x442La nature s’est prémuni en accentuant l’instinct animal de survie de l’humain par son angoisse obsessionnelle de la mort. Si pour n’importe quelle raison la vie de l’humain est menacée, adieu veau, vache, cochon, couvée, son animalité a vite fait de reprendre le dessus. Et Caïn tue Abel, coiffé par l’indulgence divine.

N’oubliez pas de jeter un clin d’oeil aux insolences d’un T-Bear libre au pays de la poutine en cliquant sur le logo ci-contre 

aujourd’hui : pitbull.    

  

A propos tbearbourges

T-Bear est mon pseudonyme : T comme Tree (arbre en anglais) et Bear (ours en anglais). Pourquoi un pseudonyme en anglais pour un français ? L'ours (bear) est l'animal totem qu'un ami Cree, un peu chaman sur les bords, m'a donné alors que je travaillais en exploration pour le compte d'Hydroquébec dans le grand nord Québecois. Les Cree ne parlent qu'un dialecte algonquin et que l'anglais. Donc, Robert se transforma en Bear auprès d'eux d'où mon surnom totem Blackbear (ours noir) à cause de ma barbe et de ma grosse voix. De retour en France il y a quelques années, un mien petit neveu me surnomma Tibère en référence à la vedette ours d'un dessin animé qui passait à la TV en ce temps là. Le surnom m'est resté et je l'ai modifié pour y inclure Tree, l'arbre de la forêt tant aimée et mon totem en mémoire de mon ami Cree et de tous ceux que j'ai connu à Mistashibi, Vieux Comptoir, Fort Ruppert et à Matagami.
Cet article a été publié dans ÉLUCUBRATIONS À T-BEAR. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s