Biscuit assorti : nom d’un chien.

À tous nos amis à quatre pattes qui vont être encore abandonnés cette année pour cause de vacances ou de déménagements, T-Bear dédie en reprise ce conte faferlu. Bonnes vacances aux autres.  

Il y a plusieurs printemps, ma mère a eu beaucoup de plaisir avec tous mes papas dont mes soeurs, mes frères et moi avons été les collecteurs génétiques. C’est pour ça que la famille d’humains qui m’a adopté m’a appelé « Biscuit assorti » et plus communément « Biscuit » tout simplement. 

biscuits assortis

biscuits assortis

Ma langue d’apprentissage est le Québécois français et c’est pour ça que de temps en temps on m’appelle « Pitou ». Mais l’homme qui m’emmène promener se fait appeler aussi « pitou » par la femelle qui me nourrit et que lui appelle « chérie ». Les étrangers leur donne toutes sortes de noms qui n’ont aucune importance pour moi. chien poursuivant un chatLe Français de France qui habite en dessous de chez nous me crie « putain de clébard » quand j’aboie trop à son goût. Mais sinon on s’entend bien.

putain de clebard

putain de clébard – photo Raphaël Poudrette

Bien souvent aussi on m’appelle « le chien », mais j’ai compris que ce terme englobe tous ceux de ma race pour les humains qui parlent ma langue d’apprentissage. Au cours de mes promenades, j’entends des humains qui ne parlent pas cette langue.

hello dog

hello dog

Il y en a une qui promène un copain et qui me salue d’un « hello dog ». Une femme me menace en me criant « nahdine keleb » quand je pisse trop près de ses cageots de légume.

Zinneken Pis, le chien bâtard levant la patte sur un poteau représente le bruxellois et son caractère frondeur.

Zinneken Pis, le chien bâtard levant la patte sur un poteau représente le bruxellois et son caractère frondeur.

Une très vieille femelle humaine me montre gentiment du doigt à sa petite fille en disant « sobaka ».

Baboucka et sa petite fille

Baboucka et sa petite fille

En été dans le parc, un marchand de saucisses grillées me chasse en criant « schwein hund » quand je viens renifler d’un peu trop près.

marchand de saucisses germaniques

marchand de saucisses germaniques

Au restaurant du coin, c’est une femme qui m’expulse à coups de balai en criant « Āng zāng de gǒu » quand je me pousse jusqu’à leurs poubelles.

restaurant chinois

restaurant chinois

Et tous ces sons et tous ces mots pour me désigner MOI, moi tout seul. Pourquoi les humains ne s’accordent-ils pas pour ne parler qu’une seule langue d’apprentissage ?

échange de cartes d'identité génétique

échange de cartes d’identité génétique

Chez nous les animaux, la façon de reconnaître TOUS les individus est UNIQUE. Il suffit de s’entendre, de se voir, de ressentir les vibrations de l’autre et surtout de se SENTIR. Les orifices de notre arrière train sont nos cartes génétiques qui révèlent tout de chacun d’entre nous, y compris l’état du cycle des femelles. Nous le sentons aussi chaque mois chez les femelles humaines et de toute autre espèce.

C'était mon menu à midi - photo Lucie Bourges

C’était mon menu à midi – photo Lucie Bourges

Chaque genre, chaque individu se reconnaît à la particularité de ses odeurs et des vibrations qu’émettent ses états d’âme. C’est tellement plus pratique et universel que le langage des humains !!! Les pauvres.

N’oubliez pas de jeter un clin d’oeil aux insolences d’un T-Bear libre au pays de la poutine en cliquant sur le logo ci-contre  aujourd’hui : tel maître tel chien.

A propos tbearbourges

T-Bear est mon pseudonyme : T comme Tree (arbre en anglais) et Bear (ours en anglais). Pourquoi un pseudonyme en anglais pour un français ? L'ours (bear) est l'animal totem qu'un ami Cree, un peu chaman sur les bords, m'a donné alors que je travaillais en exploration pour le compte d'Hydroquébec dans le grand nord Québecois. Les Cree ne parlent qu'un dialecte algonquin et que l'anglais. Donc, Robert se transforma en Bear auprès d'eux d'où mon surnom totem Blackbear (ours noir) à cause de ma barbe et de ma grosse voix. De retour en France il y a quelques années, un mien petit neveu me surnomma Tibère en référence à la vedette ours d'un dessin animé qui passait à la TV en ce temps là. Le surnom m'est resté et je l'ai modifié pour y inclure Tree, l'arbre de la forêt tant aimée et mon totem en mémoire de mon ami Cree et de tous ceux que j'ai connu à Mistashibi, Vieux Comptoir, Fort Ruppert et à Matagami.
Cet article a été publié dans Biscuit assorti, CONTES FAFERLUS. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Biscuit assorti : nom d’un chien.

  1. Mais il est polyglotte ce Biscuit, c’est super, de quoi se plaint-il ? Je ne connaissais pas les 98 % des noms !
    Temps pluvieux, humide désagréable qui ne donne pas envie de sortir.
    Bon après-midi à vous.

    J'aime

  2. tbearbourges dit :

    Ici, il a neigé toute la matinée à gros flocons comme des plumes d’ange. Et puis la température est remontée jusqu’à +4 en après-midi, faisant disparaître la nouvelle neige. -5° cette nuit. Ce sera la nuit la moins froide depuis Noël. Le printemps arrive !!! C’est le gros nounours et biscuit qui sont contents 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s