Biscuit assorti : la baballe

Mais que feraient les êtres humains sans la baballe ? À peine savent-ils se tenir sur leurs jambes que leurs parents commencent à la leur lancer. bébé ballonDes baballes, il y en a de toutes les sortes et de toutes les tailles. Des grosses qu’ils lancent dans un filet percé…basket_ball_postersdes moyennes qu’ils font rouler avec les pieds en essayant de se les piquer pour les tirer dans un filet fermé…foot-50des petites qu’ils frappent avec un bâton ou une raquette et des dures encore plus petites qu’ils font rouler sur l’herbe jusqu’à un trou. baseballEn hiver, les baballes deviennent plates et dures. Les petits, leurs parents et même les grand-parents peuvent jouer avec de gros bâtons crochus au bout pour la pousser pendant des heures dehors malgré le froid. Tout ça pour faire rentrer la plate baballe dans un filet mignon tellement il est petit. Qu’est-ce que ça peut les amuser !!!! 643323-parents-qua-emmener-leurs-enfantsEt puis, il y a les spectacles qu’ils regardent chez eux à travers la fenêtre magique. Là, je m’éloigne le plus loin possible, car il n’y a pas moyen de dormir tranquille. chien-fou-saute-pour-avoir-la-balle-de-tennis-800x414Quand je les vois arriver devant la fenêtre magique avec leurs bouteilles, les chips et le popcorn, je sais qu’il va y avoir un jeu de baballe. Je reste juste le temps de quêter quelques friandises et je me sauve sous le lit. Mais ça ne fait rien, ils me font toujours sursauter avec leurs cris de joie ou de rage. Sont fous ces humains. simps-tv-672x372Ce soir ça a l’air d’être tout un gros jeu de baballe ronde d’été car en plus ils ont invité leurs amis et préparé des sandwichs. J’ai entendu parler d’un  match de le rot en France ??? Avec la pleine lune, ça va hurler. 1856586837_B977335377Z.1_20151215102308_000_G5P5QF107.1-0Quand ils n’ont pas ou plus d’enfant autour d’eux, les adultes ou les vieux nous adoptent, nous les chiens, parce qu’il leur faut bien quelqu’un pour la ramener, leur foutue baballe car eux-même sont incapables de la retrouver tout seul. balle_perdueD’abord, ils ont une truffe aussi mince et pointue que celle d’un colley mais pas de flair. Ensuite ils ne veulent ou ne peuvent pas crapahuter au raz du sol pour humer les émanations pourtant fortes de la baballe. La preuve, c’est que si nous oublions de la récupérer parce qu’il y a un chat qui passe ou un ami ou un effluve irrésistible de pipi inconnu qui détourne notre attention, ils sont là à nous houspiller avec leurs « cherche, cherche ». chien-balle-bleuMon humain comme beaucoup d’autres aime bien me jouer des tours. Par exemple, il fait semblant de me lancer la baballe et la cache derrière son dos à la place. Il rit, mais il rit de me voir tout confus après que je me sois lancé dans la direction anticipée. Alors, moi aussi je lui en joue à ma façon. Oeil pour oeil, dent pour dent. J’attrape la baballe et je cours en faisant le fou tout le long de la clôture du parc 2 ou 3 fois en sautant et en tortillant de la queue. Ça le réjouit fort. Il tape des mains et m’encourage. enhanced-buzz-20754-1398438172-7Et puis, au plus loin de lui, je lâche la baballe près de la barrière, là où l’herbe est la plus haute et je me mets à inspecter toutes les traces des copains et copines, comme si j’avais complètement oublié le jeu. Ça l’énerve bien gros. Il a beau répéter 1000 fois « cherche, cherche », me rappeler à lui,  je fais comme si je ne l’entendais pas.

Il n'y a pas pire sourd qu'un humain qui ne veut pas entendre

Il n’y a pas pire sourd qu’un humain qui ne veut pas entendre

Ce sont les humains qui nous apprennent dès notre plus jeune âge à nous les chiens qu’il n’y a pas pire sourd que celui qui ne veut pas entendre. Par exemple, ils font la sourde oreille quand on jappe parce que la vessie va nous éclater et qu’ils ne veulent rien savoir. HundetrainingÇa l’énerve bien gros mon humain de me voir oublier son jouet et à un moment donné il se décide à se déplacer à l’autre bout du terrain pour récupérer la baballe…. et c’est à lui de la chercher ha ha ha ! À mon tour je lui aboie : cherche, cherche ! Et bien sûr, il ne la trouve pas. Alors, j’arrive ventre à terre, la ramasse juste à ses pieds et fais le fiérot, queue en drapeau et pattes levées pour le narguer. Et vous ne savez pas ? Il me félicite !!!! Bon chien, bon chien qu’il me dit. Il avait eu tellement eu peur de perdre sa baballe !!!605x605x20-idees-de-cadeaux-originaux-pour-chien-balle-Rogz-Grinz-2.jpg.pagespeed.ic_.ZdtKAQ6m9gFaut que je vous raconte la dernière qu’on leur a faite à nos humains toute notre groupe de copains au parc. Quand on est ensemble entre chiens, les humains se serrent la patte de devant, bavardent, rient aux éclats et nous ignorent complètement… jusqu’à ce qu’ils n’aient plus rien à se dire et qu’ils s’ennuient. Ça nous permet aussi de jaser entre nous tranquillement, sauf qu’on se communique nos nouvelles en silence, en se humant la truffe et la pastille… Ça nous dit ce que l’autre a mangé, où en est sa libido, quel autre chien(ne) il a croisé etc… et après, on joue librement entre nous jusqu’à ce que nos humains arrivent avec leurs baballes.chiens-balles-tennisJe crois que c’est le grand Fido qui a eu l’idée. Quand nos humains ont voulu jouer avec nous, au lieu de ramasser NOTRE baballe, on a ramené celle d’un autre. Les humains ont pété les plombs et ils ont bien failli nous battre. chien-sur-le-dosAlors on s’est mis tous sur le dos le ventre en l’air dans la classique pose de la soumission et ça les a calmés. Après, nous avons été gentils avec eux pour qu’ils oublient. Mais qu’est-ce qu’on a pu rigoler !!!

N’oubliez pas de jeter un clin d’oeil aux insolences d’un T-Bear libre au pays de la poutine en cliquant sur le logo ci-contre 

aujourd’hui : payer pour travailler.

 

A propos tbearbourges

T-Bear est mon pseudonyme : T comme Tree (arbre en anglais) et Bear (ours en anglais). Pourquoi un pseudonyme en anglais pour un français ? L'ours (bear) est l'animal totem qu'un ami Cree, un peu chaman sur les bords, m'a donné alors que je travaillais en exploration pour le compte d'Hydroquébec dans le grand nord Québecois. Les Cree ne parlent qu'un dialecte algonquin et que l'anglais. Donc, Robert se transforma en Bear auprès d'eux d'où mon surnom totem Blackbear (ours noir) à cause de ma barbe et de ma grosse voix. De retour en France il y a quelques années, un mien petit neveu me surnomma Tibère en référence à la vedette ours d'un dessin animé qui passait à la TV en ce temps là. Le surnom m'est resté et je l'ai modifié pour y inclure Tree, l'arbre de la forêt tant aimée et mon totem en mémoire de mon ami Cree et de tous ceux que j'ai connu à Mistashibi, Vieux Comptoir, Fort Ruppert et à Matagami.
Cet article a été publié dans Biscuit assorti, CONTES FAFERLUS. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Biscuit assorti : la baballe

  1. Vive la baballe ! ça me rappelle un sketch de Roger Pierre.

    ça y est je suis revenue d’Orléans où je fus faire la cloche chez ma fille et mes deux « petits grands enfants » la route (380 km) fut calme, mais je plains les gens qui remontaient sur Paris … un monde fou !
    Bon après-midi à vous.

    J'aime

  2. tbearbourges dit :

    Merci beaucoup pour la vidéo, je ne la connaissais pas.
    J’aime beaucoup votre expression « je fus faire la cloche ». Je ne l’ai pas faite, mais ‘ai pris les photos de la récolte.
    Bonne nuit et bon mardi

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s