Pour vivre heureux vivons caché

T-Bear en veut pour témoignage l’histoire du consul romain Caius Duillius qui se passa il y 2276 ans. C’était au temps antique de la première guerre Punique qui opposa les deux super puissances de l’époque pour la domination du monde commercial d’alors : la mer Méditerranée. Comme quoi de Cro Magnon (et peut-être avant) à nos jours, plus les temps changent et plus ça reste pareil. Rome était la puissance militaire montante et Carthage la dominatrice coloniale navale établie depuis plusieurs siècles, un peu comme  le fut l’Angleterre Victorienne. guerres puniquesLes Romains menacés construisirent une flotte de guerre, mais celle des Carthaginois était tellement plus puissante et expérimentée que tous les observateurs pensaient qu’elle ne ferait qu’une bouchée de leur ennemi. À la grande surprise ce fut l’inverse. La bataille navale de Mylae tourna rapidement au désastre pour Carthage. Pourquoi ? Parce que, connaissant sa faiblesse, l’amiral romain Caius Duillius inventa (ou plutôt fit inventer) une arme nouvelle, le « corbeau », qui dérouta complètement l’adversaire.

utilisation du corbeau, passerelle amovible qui permettait l'abordage en masse.

utilisation du corbeau, passerelle amovible qui permettait l’abordage en masse.

Suite à cette mise en contexte, T-Bear laisse les curieux rechercher l’Histoire sur Google car là n’est pas son propos mais ce qui arriva au vainqueur par la suite. À son retour, Rome lui fit un triomphe exceptionnel et pour bien marquer sa reconnaissance lui attribua à vie un porteur de flambeau et un musicien pour le précéder dans tous ses déplacements. Or il se trouvait que Caius Duillius avait une maîtresse qu’il allait incognito rencontrer la nuit… comme un certain Président de France à bord de son scooter. Hollande-scooterVous l’entendez bien, rien ne change malgré les millénaires. Mais la raison du catimini n’était pas politique pour Caius : la gente dame avait un mari militaire extrêmement jaloux mais qui montait la garde de nuit. Donc. après son triomphe, Caius voulut rejoindre en tapinois sa chérie dont les mois de séparation avaient stimulé d’autant plus leur ardeur. Mais dès qu’il eut mis l’ombre de son pied hors de sa demeure, un flambeau flamboya et une musique à réveiller les morts tonitrua. cartoon-olympic-athlete-running-olympic-flame-19748108Quoiqu’il fisse, quoiqu’il implorât, les 2 zélés fonctionnaires ne se laissèrent pas corrompre : ils étaient payés par le Sénat Romain et devaient lui rendre compte de leur assiduité sous peine de mort. Peut-être devrions-nous la rétablir pour que notre fonction publique fonctionne aussi bien. Après de veines tentatives de ruse et de subordination, Caius repartit en guerre contre Carthage. AsterixFusse la frustration et la rage accumulée qui lui fit gagner la campagne de Sicile ? Son écrasante victoire lui prépara un retour encore plus triomphal. Et comme le Sénat en récompense lui promit tout ce qu’il voulait, la première chose qu’il exigea fut d’être débarrassé des 2 importuns à qui on donna une super prime de départ en récompense de leur dévouement. 50-79 Les Amants 31x31 cm IVe Style Pompei, Maison de MeleagreEt voilà comment Caius put retrouver en cachette son amour sans que les paparrazis de l’époque soient indûment réveillés. Comme quoi c’est bien vérifié, pour vivre heureux vivons caché… ou encore mieux : couché.

A propos tbearbourges

T-Bear est mon pseudonyme : T comme Tree (arbre en anglais) et Bear (ours en anglais). Pourquoi un pseudonyme en anglais pour un français ? L'ours (bear) est l'animal totem qu'un ami Cree, un peu chaman sur les bords, m'a donné alors que je travaillais en exploration pour le compte d'Hydroquébec dans le grand nord Québecois. Les Cree ne parlent qu'un dialecte algonquin et que l'anglais. Donc, Robert se transforma en Bear auprès d'eux d'où mon surnom totem Blackbear (ours noir) à cause de ma barbe et de ma grosse voix. De retour en France il y a quelques années, un mien petit neveu me surnomma Tibère en référence à la vedette ours d'un dessin animé qui passait à la TV en ce temps là. Le surnom m'est resté et je l'ai modifié pour y inclure Tree, l'arbre de la forêt tant aimée et mon totem en mémoire de mon ami Cree et de tous ceux que j'ai connu à Mistashibi, Vieux Comptoir, Fort Ruppert et à Matagami.
Cet article a été publié dans ÉLUCUBRATIONS À T-BEAR. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s