La seconde où tout déraille, prologue.

En guise de prologue.

Il y a comme ça à travers l’histoire des moments charnières où tout s’ouvre, ou bien  au contraire où tout se referme suivant le côté de la porte où l’on se tient. Le 11 septembre 2001 en est un.

effondrement de l'empire soviétique

effondrement de l’empire soviétique

Dans la dernière décennie du XXème siècle, l’effondrement de l’empire soviétique avait propulsé les États-Unis à la tête non seulement de l’Occident mais de la planète. À l’apogée de leur puissance, ils n’ont pas eu la sagesse de bien gérer ce monde qui leur était offert. À ne vouloir QUE jouer les policiers de L’ORDRE occidental au profit de l’exclusif PROFIT financier sans pour autant raccommoder les injustices et les inégalités, ils ont fini par se tirer une balle dans le pied sans s’apercevoir que ce fameux pied était d’argile. main USAEt cette balle qui amorça le lent mais inexorable démembrement du géant fut ce fameux attentat du 11 septembre 2001, première année du nouveau siècle et du nouveau millénaire. Depuis, tout l’empire Occidental ne fait que se disloquer à travers des guerres honteusement perdues et des séismes économiques de plus en plus destructeurs. Ce qui permet à d’anciens pays dits autrefois du tiers monde non seulement d’émerger mais de profiter de chaque fissure du « golem » pour gagner un peu plus de place. Combien de temps prendra l’Europe à agoniser où les États Unis à mourir ? L’hallali (hallali n’est pas un dérivé de halal) va dépendre du taux d’incompétence appréhendée de leurs futurs dirigeants et des intérêts des états du continent asiatique. dessin-cartoon-dette-usa-chine-5Et la clef de cet écroulement se trouve sous l’effondrement des 2 tours symboliques qui, en réalité, furent trois. Pourquoi a-t-on escamoté cette troisième dans la médiatisation du drame ? Dés le début de cette tragédie, des incohérences, des anomalies et des contradictions provoquèrent le doute et les fameuses théories du complot. Complot, c’est sûr qu’il y en a eu au moins d’irréfutable, celui des terroristes. Apprendra-t-on un jour LA VÉRITÉ sur ce qui c’est passé, comme 70 ans plus tard avec le drame de Pearl Harbour ? De toute manière, cela voudra dire qu’à ce moment là les « révélations » n’auront plus aucune importance. complotMais voilà, en attendant, comme toujours, on ne peut empêcher de babiller et de s’éparpiller en bien des rumeurs, des supputations ou des affirmations aussi farfelues les unes que les autres… toutes parties cependant d’un même événement mais divergentes sur un détail réel et véridique mais souvent placé hors contexte.  Et de cette souris on accouche d’une montagne. Alors T-Bear s’est dit : et pourquoi pas moi ? Mais sous la rubrique de ses CONTES FAFERLUS. mondes-parallèles-1024x513Plus la science astronomique avance et plus les astronomes et astrophysiciens découvrent qu’il existe à travers notre Univers des millions de systèmes solaires similaires au nôtre avec au moins une planète possiblement habitable. Dans le domaine de la nanoscience, le phénomène de l’intrication quantique permettrait de penser qu’elle pourrait s’appliquer à quelques unes de ces planètes, puisqu’en définitive nous aurions une origine unique. Et pourquoi pas, puisque si rien n’est certain, tout est possible ? maxresdefaultT-Bear évidemment n’est pas plus savant que le commun des mortels, il essaie seulement d’être branché et de comprendre. Mais pour un conteur, l’idée est plaisante car elle permet de vagabonder à travers le fictif en dehors de la réalité tout en lui collant aux fesses comme une ombre. Donc, dans les prochains jours T-Bear va vous entraîner quelque part dans l’Univers sur une planète « intriquée » à la nôtre où l’attentat du 11 septembre 2001 prend une drôle de tournure.

 

A propos tbearbourges

T-Bear est mon pseudonyme : T comme Tree (arbre en anglais) et Bear (ours en anglais). Pourquoi un pseudonyme en anglais pour un français ? L'ours (bear) est l'animal totem qu'un ami Cree, un peu chaman sur les bords, m'a donné alors que je travaillais en exploration pour le compte d'Hydroquébec dans le grand nord Québecois. Les Cree ne parlent qu'un dialecte algonquin et que l'anglais. Donc, Robert se transforma en Bear auprès d'eux d'où mon surnom totem Blackbear (ours noir) à cause de ma barbe et de ma grosse voix. De retour en France il y a quelques années, un mien petit neveu me surnomma Tibère en référence à la vedette ours d'un dessin animé qui passait à la TV en ce temps là. Le surnom m'est resté et je l'ai modifié pour y inclure Tree, l'arbre de la forêt tant aimée et mon totem en mémoire de mon ami Cree et de tous ceux que j'ai connu à Mistashibi, Vieux Comptoir, Fort Ruppert et à Matagami.
Cet article a été publié dans CONTES FAFERLUS, La seconde où tout déraille. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour La seconde où tout déraille, prologue.

  1. Supputons, supputez, ce sera très agréable et intéressant de lire votre conte farfelu.
    Bon lundi après-midi

    J'aime

  2. tbearbourges dit :

    Merci beaucoup. J’espère que vos supputations seront récompensées et que ça vous plaira.
    J’espère que la reprise n’a pas été trop pénible.
    Bonne soirée et bonne nuit à vous

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s