La découverte à T-Bear

Jusqu’à ce qu’il ait développé cette photo, T-Bear s’émerveillait de l’habileté incroyable de son ami Lance-l’eau le héron dont la rapidité et la précision du coup de bec ramenait infailliblement sa proie. Quel oeil et quel réflexe mes amis !!! Et bien non ! Pantoute ! Sa vue n’y est pour rien.

Hérondote, l'ami de T-Bear - T-Bear

Sir Lance-l’eau, l’ami de T-Bear – T-Bear

C’est son reflet qui fait tout le travail. Regardez bien où se situe la tête en réfraction : sous l’eau !!!! Et les vaguelettes bleutées autour et la distorsion du cou montrent bien que c’est elle qui bouge alors que Lance-l’eau et le reste de l’étang sont parfaitement immobiles. heron-couPour vous convaincre davantage s’il le fallait, constatez que son regard à l’horizontal ne peut absolument pas sonder le fond de l’eau. Et pour cause, c’est la tête de son reflet qui le fait à sa place, lui permettant en plus de respirer pendant la longue attente, ce que cormorans et pélicans, oies et canards sont incapables de faire quand ils ont la tête en plongée.heron-cul
Et comment reçoit-il le signal émis par son reflet du passage d’un poisson demanderont les sceptiques ? Observez son air concentré, comme s’il était à l’écoute de ses boyaux… Et oui ! C’est par là ! Vous doutez encore ? En dehors de ses échasses, remarquez que son train arrière est la seule partie de son corps qui est en contacte avec l’eau. C’est bien par ce canal que l’information arrive. Il relie directement son anus à son bec sans même passer par le cerveau, d’où sa fulgurante vitesse et son infaillibilité. T-Bear est tout fier de partager sa découverte avec vous, avant même d’en faire part à la Comédie des Chiences, section ornithologie.

A propos tbearbourges

T-Bear est mon pseudonyme : T comme Tree (arbre en anglais) et Bear (ours en anglais). Pourquoi un pseudonyme en anglais pour un français ? L'ours (bear) est l'animal totem qu'un ami Cree, un peu chaman sur les bords, m'a donné alors que je travaillais en exploration pour le compte d'Hydroquébec dans le grand nord Québecois. Les Cree ne parlent qu'un dialecte algonquin et que l'anglais. Donc, Robert se transforma en Bear auprès d'eux d'où mon surnom totem Blackbear (ours noir) à cause de ma barbe et de ma grosse voix. De retour en France il y a quelques années, un mien petit neveu me surnomma Tibère en référence à la vedette ours d'un dessin animé qui passait à la TV en ce temps là. Le surnom m'est resté et je l'ai modifié pour y inclure Tree, l'arbre de la forêt tant aimée et mon totem en mémoire de mon ami Cree et de tous ceux que j'ai connu à Mistashibi, Vieux Comptoir, Fort Ruppert et à Matagami.
Cet article a été publié dans ÉLUCUBRATIONS À T-BEAR. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s