Se faire des peurs…

Au temps où les hominidés couraient tout nus pour échapper aux prédateurs ou s’en cacher, ils avaient des raisons d’avoir des frissons de terreur. 2780970102_small_4Maintenant qu’ils dominent la planète et qu’ils n’ont plus de raison de paniquer, ils se créent des peurs artificielles. Surtout de nos jours où depuis la 2ème guerre mondiale l’humanité vit dans une paix… relative. Alors les humains ont créé dans l’imaginaire populaire des dieux colériques, des entités invisibles et cruelles, des monstres et des fantômes. hqdefaultLa littérature à frisson et le cinéma en regorgent. Et tout se concentre fin octobre dans les fêtes d’Halloween et des défunts.

photo T-Bear

photo T-Bear

En Amérique du Nord, les deux se combinent. L’un est un soupir à la mémoire des chers disparus tandis que Halloween est une raillerie à la mort. img_0137L’imaginaire populaire se déchaîne pour décorer d’horreur les jardins des maisons particulières et les parcs publics jonchés de feuilles en décomposition. img_0138T-Bear est allé faire un tour à l’île des Moulins ou une compétition horrifique attend la décision du public pour juger leurs auteurs. img_0136C’est ce que T-Bear partage avec vous.img_0145

img_0140

img_0141

img_0139

A propos tbearbourges

T-Bear est mon pseudonyme : T comme Tree (arbre en anglais) et Bear (ours en anglais). Pourquoi un pseudonyme en anglais pour un français ? L'ours (bear) est l'animal totem qu'un ami Cree, un peu chaman sur les bords, m'a donné alors que je travaillais en exploration pour le compte d'Hydroquébec dans le grand nord Québecois. Les Cree ne parlent qu'un dialecte algonquin et que l'anglais. Donc, Robert se transforma en Bear auprès d'eux d'où mon surnom totem Blackbear (ours noir) à cause de ma barbe et de ma grosse voix. De retour en France il y a quelques années, un mien petit neveu me surnomma Tibère en référence à la vedette ours d'un dessin animé qui passait à la TV en ce temps là. Le surnom m'est resté et je l'ai modifié pour y inclure Tree, l'arbre de la forêt tant aimée et mon totem en mémoire de mon ami Cree et de tous ceux que j'ai connu à Mistashibi, Vieux Comptoir, Fort Ruppert et à Matagami.
Cet article a été publié dans LA JÔSETTE DE L'ÎLE-DES-MOULINS. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s