Hibernation

Plus on va vers le nord de notre si tant belle planète et plus la vie a tendance à ralentir son rythme énergétique de la fin de l’automne au début du printemps. Et ce n’est pas seulement le froid qui en est la cause mais bien plutôt la diminution de la lumière due au raccourcissement des jours. telechargementCe qui explique que les arbres entrent en dormance  et perdent leur feuillage alors que la température nocturne est encore largement au dessus du point de congélation, tandis qu’ils reprennent vigueur et sortent leurs bourgeons alors qu’il gèle toujours même le jour. Mais la lumière est là, ruisselante de soleil et de promesse de chaleur. repos T-BearIl n’y a pas que les loirs, les marmottes et les ours qui hibernent. Notre propre métabolisme ralentit aussi avec la fuite des jours. Fut un temps pas si lointain où l’activité humaine se réduisait au minimum vital pendant l’hiver. Un temps où faute de lumière artificielle et de distractions électroniques, les gens se couchaient tôt et se réveillaient tard au long des longues nuits. Ce qui a permis à l’humanité d’avoir une croissance démographique exponentielle, l’acte sexuel étant la seule distraction nocturne, privée à l’époque de moyens contraceptifs. 3dca047dL’évolution fulgurante de la science a tout chamboulé en à peu près un siècle. Malheureusement notre métabolisme animal n’a pas suivi toutes les manipulations horaires et techniques. Et en plus, la révolution industrielle a tout inversé en faisant du pic énergétique naturel de l’été la période du repos et de l’asthénie biologique hivernale celle de l’activité. Grâce à l’éclairage ad giorno, la production ne reconnaît plus le jour de la nuit. lw05_064_siteco_gl1e871Pas étonnant que nos corps malmenés réagissent par un accroissement de problèmes psychologiques, d’insomnie, de malnutrition compensatoire, une dégradation du système immunitaire et une recrudescence de cancers. T-Bear est peut-être né sous les bombes suivies des épidémies d’après guerre, mais il a eu la chance de passer au moins 1/4 de sa vie au rythme de son corps avec une nourriture encore saine. anniversaire-100C’est peut-être pour ça qu’il y a tant de vieux dans sa génération. Malheureusement il est à prévoir qu’à cause de tous ce remue méninges, celles qui suivent la sienne n’auront pas le même taux de longévité.

A propos tbearbourges

T-Bear est mon pseudonyme : T comme Tree (arbre en anglais) et Bear (ours en anglais). Pourquoi un pseudonyme en anglais pour un français ? L'ours (bear) est l'animal totem qu'un ami Cree, un peu chaman sur les bords, m'a donné alors que je travaillais en exploration pour le compte d'Hydroquébec dans le grand nord Québecois. Les Cree ne parlent qu'un dialecte algonquin et que l'anglais. Donc, Robert se transforma en Bear auprès d'eux d'où mon surnom totem Blackbear (ours noir) à cause de ma barbe et de ma grosse voix. De retour en France il y a quelques années, un mien petit neveu me surnomma Tibère en référence à la vedette ours d'un dessin animé qui passait à la TV en ce temps là. Le surnom m'est resté et je l'ai modifié pour y inclure Tree, l'arbre de la forêt tant aimée et mon totem en mémoire de mon ami Cree et de tous ceux que j'ai connu à Mistashibi, Vieux Comptoir, Fort Ruppert et à Matagami.
Cet article a été publié dans C'EST AINSI QUE LES HUMAINS VIVENT. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s