Démocratie : la décadence.

Aujourd’hui mardi 8 novembre se déroulent les élections présidentielles dans le pays le plus puissant du monde occidental et qui se prétend le porte flambeau de la démocratie universelle, des droits et liberté. usa-flag-liberty-01-a-lakeland-copyPauvre démocratie américaine. Elle en avait pris un sérieux coup dans les gencives en novembre 2000 avec le cafouillage et le magouillage des élections qui avaient porté au pouvoir le très lamentable G.W. Bush. Heureusement, les deux mandats de B. Obama avaient relevé quelque peut la fonction et le pays. Mais alors là, c’est la chienlit complète avec ce duo de candidats : le bouffon maléfique Trump et la très contestée Clinton. campagne-presidentielle-us18 mois de campagne pétrie de part et d’autre d’injures et de coups bas propres à détourner l’attention de l’électeur vers une exhibition de « full contact » (où tous les coups sont permis) américain pour masquer leur incompétence face aux vrais problèmes nationaux et internationaux de leur pays. Les électeurs américains sont tenus de voter en ce jour de deuil pour la démocratie pour deux candidats qui n’ont ni l’un ni l’autre la faveur de l’électorat. Cette paire ne fait l’unanimité QUE dans le rejet et pour une majorité d’Américains, cette élection est un désastre. trump-hillary-olympiquesMais le plus angoissant est que cette situation prévaut dans presque tous les pays démocratiques occidentaux. Partout l’électorat est amené à élire LE MOINS PIRE de toute cette aristocratie de la crapulerie. democratie-knoffEt comme l’abstention et les bulletins blancs ne sont pas pris en compte comme rejet ou refus et qu’il n’y a pas de quota de participation pour rendre légitime une élection, il ne reste plus au peuple qu’à se laisser déculotter… ou à se révolter. Requiem pour la démocratie.

A propos tbearbourges

T-Bear est mon pseudonyme : T comme Tree (arbre en anglais) et Bear (ours en anglais). Pourquoi un pseudonyme en anglais pour un français ? L'ours (bear) est l'animal totem qu'un ami Cree, un peu chaman sur les bords, m'a donné alors que je travaillais en exploration pour le compte d'Hydroquébec dans le grand nord Québecois. Les Cree ne parlent qu'un dialecte algonquin et que l'anglais. Donc, Robert se transforma en Bear auprès d'eux d'où mon surnom totem Blackbear (ours noir) à cause de ma barbe et de ma grosse voix. De retour en France il y a quelques années, un mien petit neveu me surnomma Tibère en référence à la vedette ours d'un dessin animé qui passait à la TV en ce temps là. Le surnom m'est resté et je l'ai modifié pour y inclure Tree, l'arbre de la forêt tant aimée et mon totem en mémoire de mon ami Cree et de tous ceux que j'ai connu à Mistashibi, Vieux Comptoir, Fort Ruppert et à Matagami.
Cet article a été publié dans ÉLUCUBRATIONS À T-BEAR. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s