La guignolée

Vieille tradition Québécoise d’entraide. Avec tous les enfants chapeautés en lutin accompagnés des leurs parents coiffés de la tuque du Père Noël, c’est un peu comme une Halloween de jour et pour une cause bien meilleure que celle de ramasser des bonbons.

photo d'archives - T-Bear

photo d’archives – T-Bear

Des bénévoles assermentés auprès d’organismes d’entraide font du porte à porte dans les rues d’un quartier qui leur est déterminé pour ramasser principalement des denrées alimentaires non périssables, des vêtements, des jouets et éventuellement de l’argent pour constituer des paniers de Noël qui seront distribués aux plus démunis quelle que soit leur ethnie et leur religion.

T-Bear y participe chaque année avec ses petits-enfants et leur mère. Ça s’est passé dimanche 4 décembre par un soleil radieux et doux, juste -3°C. Beaucoup de plaisir. C’est toujours une fête des coeurs et une joie de voir tous les petits lutins accompagnés de leurs parents apprendre l’entraide. Il leur faut surmonter leur timidité pour sonner aux portes et ça aussi c’est un bon apprentissage de la vie.

Comme chaque année aussi, T-Bear va participer les 21, 22 et 23 décembre à la distribution de ces paniers de Noël constitués par la récolte de la guignolée. Mais là, d’après la météo, ça risque d’être en pataugeant dans une bonne couche de neige. Espérons que la météorologie se sera trompée comme les sondages.

A propos tbearbourges

T-Bear est mon pseudonyme : T comme Tree (arbre en anglais) et Bear (ours en anglais). Pourquoi un pseudonyme en anglais pour un français ? L'ours (bear) est l'animal totem qu'un ami Cree, un peu chaman sur les bords, m'a donné alors que je travaillais en exploration pour le compte d'Hydroquébec dans le grand nord Québecois. Les Cree ne parlent qu'un dialecte algonquin et que l'anglais. Donc, Robert se transforma en Bear auprès d'eux d'où mon surnom totem Blackbear (ours noir) à cause de ma barbe et de ma grosse voix. De retour en France il y a quelques années, un mien petit neveu me surnomma Tibère en référence à la vedette ours d'un dessin animé qui passait à la TV en ce temps là. Le surnom m'est resté et je l'ai modifié pour y inclure Tree, l'arbre de la forêt tant aimée et mon totem en mémoire de mon ami Cree et de tous ceux que j'ai connu à Mistashibi, Vieux Comptoir, Fort Ruppert et à Matagami.
Cet article a été publié dans Québec, mes amours. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s