Au bonheur d’être vieux

La vieillesse a deux faces comme beaucoup d’éléments dans la vie. Il y a l’envers de la médaille, celui qui souffre. Il est décrit par beaucoup d’écrivains et chanté par Jacques Brel dans « les vieux ». Le pauvre Jacques n’a pas eu l’opportunité de vivre assez longtemps pour se rendre compte qu’il ne faut pas généraliser. 

À cause d’eux, la majorité des non retraités ne perçoivent la vieillesse QUE comme un MALHEUR implacable à l’opposé du bonheur d’être jeune. Et pourtant il y a beaucoup plus de suicide parmi la jeunesse que chez les vieux. Cette néfaste réputation hante l’ensemble des gens de notre civilisation. Cette horreur de vieillir fait la fortune des instituts de beauté et des chirurgiens esthétiques.

on lui avait demandé de sculpter son plus beau souvenir

on lui avait demandé de sculpter son plus beau souvenir

Heureusement il y a aussi la face souriante de la médaille. Mais comme ces vieux-ci ne font pas parler d’eux puisque les gens heureux ne font pas d’histoire, personne ne les remarque ni n’en parle. t-bear-fene%cc%82trePour son plus grand bonheur, T-Bear fait partie de cette face ci. Sa maigre retraite lui permet de se concocter de bons petits plats, de s’abriter dans sa tanière. Plus de responsabilités directes, plus à justifier ses actes, plus à rendre de comptes à qui que ce soit. c’est-y-pas beau ça ? Considéré comme pauvre, il ne paye plus d’impôts (nananère), mais l’amour de son entourage le rend bien plus riche que Bill Gates. Depuis son retour au pays du froid, il maintient une santé insolente. Il estime donc que c’est de loin la période la plus heureuse de son existence qu’il est en train de vivre. ImpressionMais oui, mais oui, rassurez-vous les jeunes : ON PEUT VIVRE VIEUX EN ÉTANT PARFAITEMENT HEUREUX. Alors, T-Bear a pondu un poème pour exprimer ce grand bonheur. 

Au bonheur d’être vieux

 

Ah ! Quel bonheur de chauffer sa vieillesse

Blottie sous le doux édredon de la paresse,

Après une vie à courir derrière des chimères,

À besogner pour des ouvrages éphémères.

-
 Ah ! qu’il est bon de céder toutes ces vanités

Aux jeunes en quête d’une raison de vivre,

Et de lâcher sa rêverie comme un cheval ivre

Sans honte et sans scrupule en toute liberté.

-
 Ah ! Qu’il est beau de laisser le temps revenir

En vagues déferlantes au rivage des souvenirs,

De recoudre les haillons du passé en noble vêture

Pour épater ou moraliser sa nouvelle progéniture.

-
 Ah! qu’il est bon d’être en vacance toute l’année

Sans devoir retourner travailler comme un damné.

Mon voeu de vieux est de disparaître tout doucement

Enseveli sous les louanges à mon enterrement.


 T-Bear 16/01/2017

repos T-Bear 

 

A propos tbearbourges

T-Bear est mon pseudonyme : T comme Tree (arbre en anglais) et Bear (ours en anglais). Pourquoi un pseudonyme en anglais pour un français ? L'ours (bear) est l'animal totem qu'un ami Cree, un peu chaman sur les bords, m'a donné alors que je travaillais en exploration pour le compte d'Hydroquébec dans le grand nord Québecois. Les Cree ne parlent qu'un dialecte algonquin et que l'anglais. Donc, Robert se transforma en Bear auprès d'eux d'où mon surnom totem Blackbear (ours noir) à cause de ma barbe et de ma grosse voix. De retour en France il y a quelques années, un mien petit neveu me surnomma Tibère en référence à la vedette ours d'un dessin animé qui passait à la TV en ce temps là. Le surnom m'est resté et je l'ai modifié pour y inclure Tree, l'arbre de la forêt tant aimée et mon totem en mémoire de mon ami Cree et de tous ceux que j'ai connu à Mistashibi, Vieux Comptoir, Fort Ruppert et à Matagami.
Cet article a été publié dans poète, poète. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s