L’arme parfaite pour ces crimes.

« Je garde le souvenir d’un garçon très normal. Rien ne ressortait de son caractère. » a témoigné quelqu’un qui a côtoyé Alexandre Bissonnette, ce jeune homme bien tranquille de 27 ans qui vient d’assassiner à la kalachnikov 6 personnes et gravement blesser 5 autres dans  une mosquée en banlieue de Québec. Même étonnement des voisins et des proches pour la plupart des terroristes des attentats en Europe où aux États Désunis d’Amérique. Les voisins, la famille, personne n’avait rien vu venir. 

alexandre-bissonnette-14Ce qui amalgame tous ces criminels, ce ne sont pas leurs convictions mais l’arme du crime : la fameuse kalachnikov, l’AK47. Pour comprendre POURQUOI elle est devenue l’arme incontournable des tueurs de masse, cliquez sur le titre de cet article publié fin décembre 2013 « La Kalachnikov, c’est l’arme parfaite ». Vous trouverez dans cet article une entrevue de Olivier Rohe, le biographe de Mikhaïl Kalachnikov, l’inventeur du AK47.

Mikhaïl Kalachnikov, inventeur de l'arme (AK47) qui porte  sinistrement son non

Mikhaïl Kalachnikov, inventeur de l’arme (AK47) qui porte sinistrement son non

Et voici ce que dit l’écrivain « c’est un homme qui, en même temps, aura fait preuve d’une grande naïveté morale et politique. C’est-à-dire que pour inventer l’AK-47 et, surtout, continuer de l’améliorer tout au long de sa vie, pour en être fier tout en déplorant certains de ses usages, il faut un ingrédient majeur : la bêtise morale et politique« . Or n’est-ce pas justement ce qui caractérise tous ces assassins ? Et c’est pourquoi leurs actes sont aussi imprévisibles, néfastes et perturbants.quebec-deuilPour la prévention de ce genre de crime, peut-être devrait-on plutôt suivre la filière des pourvoyeurs de cette arme  parfaite que de chercher des aiguilles dans la meule de foin de la bêtise humaine.  

 

A propos tbearbourges

T-Bear est mon pseudonyme : T comme Tree (arbre en anglais) et Bear (ours en anglais). Pourquoi un pseudonyme en anglais pour un français ? L'ours (bear) est l'animal totem qu'un ami Cree, un peu chaman sur les bords, m'a donné alors que je travaillais en exploration pour le compte d'Hydroquébec dans le grand nord Québecois. Les Cree ne parlent qu'un dialecte algonquin et que l'anglais. Donc, Robert se transforma en Bear auprès d'eux d'où mon surnom totem Blackbear (ours noir) à cause de ma barbe et de ma grosse voix. De retour en France il y a quelques années, un mien petit neveu me surnomma Tibère en référence à la vedette ours d'un dessin animé qui passait à la TV en ce temps là. Le surnom m'est resté et je l'ai modifié pour y inclure Tree, l'arbre de la forêt tant aimée et mon totem en mémoire de mon ami Cree et de tous ceux que j'ai connu à Mistashibi, Vieux Comptoir, Fort Ruppert et à Matagami.
Cet article a été publié dans ÉLUCUBRATIONS À T-BEAR. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s