Quand le crédit va tout va…

À poltron minet ce matin, il s’est construit dans la tête à T-Bear un poème satirique. Comme ça lui est venu avec des expressions du Québec, il va écrire à la fin un glossaire de quelques mots particuliers pour sa parenté et ses amis Français. 

Quand le crédit va tout va

crédit

À c’t’heure, j’ai le goût à dépenser

C’est sûr, je vais pas m’en passer.

Amenez-en des bébelles et des caussins,

Amenez-en des bidules et des machins,

Amenez-en et que ça presse.

Ma Gold American express

Mes Mastercards et mes visas

Tout ça est fait pour ça.

Quand le crédit va tout va

Quand le crédit va tout va.

deligne-02-05

 

Si je dépasse ma marge de crédit

Pas de quoi se faire de soucis,

La banque y a déjà songé,

Elle vient de me prolonger

De tout un crédit illimité

Sans que j’y ai demandé.

Me v’la donc bien greillé

Juste le minimum à payer.

Quand le crédit va tout va

Quand le crédit va tout va.

 

le-surendettement-ah

Tout va bien pourvu que ça dure,

Tant qu’il n’y a pas de fermeture.

Car si à jamais je perds ma job,

Je serais tout comme pauvre Job

À chialer au ciel sur un tas de fumier.

Mais moi au moins je serais payé

Aux allocations de l’état providence

Comme ça je resterai dans la danse :

Faut que le crédit aille pour que tout va

Car quand le crédit va tout va

T-Bear 

Glossaire : 

bébelles  ou caussins : petites choses inutiles

Greillé : vient du temps des voyages en « boat à ouèle » (bateau à voile en Gaspésien), être bien habillé et par dérivation avoir tout ce qu’il faut.

job : travail, directement du mot anglais.

 

A propos tbearbourges

T-Bear est mon pseudonyme : T comme Tree (arbre en anglais) et Bear (ours en anglais). Pourquoi un pseudonyme en anglais pour un français ? L'ours (bear) est l'animal totem qu'un ami Cree, un peu chaman sur les bords, m'a donné alors que je travaillais en exploration pour le compte d'Hydroquébec dans le grand nord Québecois. Les Cree ne parlent qu'un dialecte algonquin et que l'anglais. Donc, Robert se transforma en Bear auprès d'eux d'où mon surnom totem Blackbear (ours noir) à cause de ma barbe et de ma grosse voix. De retour en France il y a quelques années, un mien petit neveu me surnomma Tibère en référence à la vedette ours d'un dessin animé qui passait à la TV en ce temps là. Le surnom m'est resté et je l'ai modifié pour y inclure Tree, l'arbre de la forêt tant aimée et mon totem en mémoire de mon ami Cree et de tous ceux que j'ai connu à Mistashibi, Vieux Comptoir, Fort Ruppert et à Matagami.
Cet article a été publié dans poète, poète. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Quand le crédit va tout va…

  1. Ping : Une vie de chien ! | Tbear Blog

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s