T-Bear troubadour

Et voilà. T-Bear vient de publier sur Amazon.com tous ses poèmes écrits depuis 20 ans sous le titre : T-Bear troubadour. La version Kindle et la version brochée ne seront disponibles sur Amazon.com (USA) que dans 72 heures. T-Bear préviendra ses lecteurs assidus de la disponibilité de ces poèmes au Canada et en France dès que ce sera possible.Ces poèmes sont hors concours, donc vous pourrez vous les procurer quand ça vous chantera.

Par contre T-Bear espère que les lecteurs de ce blog, sa famille et ses amis l’aideront en attribuant des étoiles et des commentaires à ses deux livres en compétition : La révolte du mouton : l’agneau rouge – et – Les contes faferlus de T-Bear. T-Bear rappelle que vous pouvez lire ces deux livres GRATUITEMENT sur Kindle en vous y abonnant (c’est gratuit aussi) quelle que soit la tablette dont vous disposez. Il suffit de télécharger gratuitement le logiciel qui va avec Mac pour les iPad, celui qui va avec androïde pour les tablettes Galaxie ou la version Window pour les tablettes munies de ce système. Quand à celles et ceux qui possèdent une tablette de lecture Kindle, c’est directe bien entendu.

Vous qui aimez assez T-Bear pour l’aider, dans quel pays ou continent que vous soyez, rendez-vous sur Amazon. À « recherche » tapez Robert Bourges et cliquez. mes livres vont vous apparaître suivant la monnaie et les conditions de votre pays.

P.S. D’ici jeudi le prix erroné en dollar canadien de la version brochée des contes faferlus devrait être rectifié.

A propos tbearbourges

T-Bear est mon pseudonyme : T comme Tree (arbre en anglais) et Bear (ours en anglais). Pourquoi un pseudonyme en anglais pour un français ? L'ours (bear) est l'animal totem qu'un ami Cree, un peu chaman sur les bords, m'a donné alors que je travaillais en exploration pour le compte d'Hydroquébec dans le grand nord Québecois. Les Cree ne parlent qu'un dialecte algonquin et que l'anglais. Donc, Robert se transforma en Bear auprès d'eux d'où mon surnom totem Blackbear (ours noir) à cause de ma barbe et de ma grosse voix. De retour en France il y a quelques années, un mien petit neveu me surnomma Tibère en référence à la vedette ours d'un dessin animé qui passait à la TV en ce temps là. Le surnom m'est resté et je l'ai modifié pour y inclure Tree, l'arbre de la forêt tant aimée et mon totem en mémoire de mon ami Cree et de tous ceux que j'ai connu à Mistashibi, Vieux Comptoir, Fort Ruppert et à Matagami.
Cet article a été publié dans poète, poète. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s