Vive la Catalogne… libre !

La sortie au Québec du filme « Les rois Mongols » de Luc Picard rappelle aux vieux comme T-Bear ou apprend aux moins de cinquante ans ce que fut en octobre 1970 la répression du mouvement souverainiste au Québec. Sous de fausses allégations, sous de faux prétextes, le père de Justin Trudeau l’actuel premier Sinistre du Canada, le premier Sinistre Pierre Eliott Trudeau promulguait le 16 octobre 1970 arbitrairement la loi des mesures de guerre pour mater le mouvement souverainiste du Québec que le « vive le Québec libre ! » du Général De Gaulle avait enflammé. Se servant d’un bulldozer pour écarter un caillou, il avait abrogé les droits civils, lancé 8000 soldats dans les rues, emprisonné des milliers de personnes dans des conditions éprouvantes. Il a en partie réussi son pari. En partie car si la terreur produite par ces méthodes barbares a rendu fébriles les Québécois et fait échouer 2 référendums dont le dernier par pure malversation du gouvernement Canadien, il n’a pas réussi à faire entrer dans la constitution Canadienne le Québec ni à éradiquer le mouvement indépendantiste qui est en train de reprendre un second souffle. 47 ans plus tard, en ce début d’automne 2017, l’Espagne semble vouloir employer elle aussi la violence pour réprimer le droit d’un peuple à l’autodétermination, droit soit disant sacré dans notre civilisation actuelle. En tant que Québécois qui se souvient, T-Bear ne peut que soutenir la cause de nos frères Catalans.

VIVE LA CATALOGNE… LIBRE !!   

A propos tbearbourges

T-Bear est mon pseudonyme : T comme Tree (arbre en anglais) et Bear (ours en anglais). Pourquoi un pseudonyme en anglais pour un français ? L'ours (bear) est l'animal totem qu'un ami Cree, un peu chaman sur les bords, m'a donné alors que je travaillais en exploration pour le compte d'Hydroquébec dans le grand nord Québecois. Les Cree ne parlent qu'un dialecte algonquin et que l'anglais. Donc, Robert se transforma en Bear auprès d'eux d'où mon surnom totem Blackbear (ours noir) à cause de ma barbe et de ma grosse voix. De retour en France il y a quelques années, un mien petit neveu me surnomma Tibère en référence à la vedette ours d'un dessin animé qui passait à la TV en ce temps là. Le surnom m'est resté et je l'ai modifié pour y inclure Tree, l'arbre de la forêt tant aimée et mon totem en mémoire de mon ami Cree et de tous ceux que j'ai connu à Mistashibi, Vieux Comptoir, Fort Ruppert et à Matagami.
Cet article a été publié dans ÉLUCUBRATIONS À T-BEAR. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s