Archives de catégorie : poète, poète

poésies de T-Bear

Au revoir les migrantes…

  Au revoir les migrantes… Mais où vont ces oies qui cacardent sur nos têtes Dont cet ultime pow-wow qu’aucun chasseur n’arrête Clame le début ou la fin de la belle saison ? Ah ! Rêve de liberté pour changer … Lire la suite

Publié dans poète, poète | Laisser un commentaire

T-Bear troubadour

Et voilà. T-Bear vient de publier sur Amazon.com tous ses poèmes écrits depuis 20 ans sous le titre : T-Bear troubadour. La version Kindle et la version brochée ne seront disponibles sur Amazon.com (USA) que dans 72 heures. T-Bear préviendra … Lire la suite

Publié dans poète, poète | Laisser un commentaire

Quand le crédit va tout va…

À poltron minet ce matin, il s’est construit dans la tête à T-Bear un poème satirique. Comme ça lui est venu avec des expressions du Québec, il va écrire à la fin un glossaire de quelques mots particuliers pour sa parenté et … Lire la suite

Publié dans poète, poète | 1 commentaire

Au bonheur d’être vieux

La vieillesse a deux faces comme beaucoup d’éléments dans la vie. Il y a l’envers de la médaille, celui qui souffre. Il est décrit par beaucoup d’écrivains et chanté par Jacques Brel dans « les vieux ». Le pauvre Jacques n’a pas eu l’opportunité … Lire la suite

Publié dans poète, poète | Laisser un commentaire

La fièvre d’un lundi soir

Atteint d’une petite grippe, T-Bear s’est couché tôt lundi soir… enfin plus tôt que d’habitude… avec tous les symptômes habituels y compris un début de fièvre. Le galop de son coeur l’a réveillé en sueur vers 23h. Pas moyen de … Lire la suite

Publié dans poète, poète | Laisser un commentaire

Sonnet pour une infidèle

En attendant qu’éclose définitivement la couvée 2016 des élections présidentielles américaines, T-Bear a pondu un sonnet par dérision et pour passer le temps. Sonnet pour une infidèle Elle m’avait sans me lâcher d’une semelle suivi tout l’été Et puis aux premiers … Lire la suite

Publié dans poète, poète | Laisser un commentaire

L’homme invisible

Invisible Qui es-tu, toi que voilà, Toi qui presque me frôlas, Et de l’oeil me traversas, Comme si je n’étais pas? – Assis sur mon banc de bois En plein centre de la place, Il y a les gens qui passent … Lire la suite

Publié dans poète, poète | Laisser un commentaire